Historique de la notion d'accueillant familial

"En poètes de l'ordinaire les familles d'accueil sont de merveilleux appareils à penser, décoder, contextualiser", Jean-Claude CEBULA, Psychologue clinicien.

Alors que la notion de famille d'accueil n'est dans l'esprit des gens que synonyme d'accueil d'enfants, il existe par ailleurs l'accueil des personnes âgées et des personnes handicapées.
Ainsi il convient afin de présenter les différents types de familles d'accueil de distinguer l'assistant familial de l'accueillant familial.
Autrefois désigné comme "nourrice" puis comme "assistante maternelle à temps plein", être assistant familial est aujourd'hui une profession mixte à part entière. Effectivement, l'assistant familial est spécialisé dans l'accueil d'enfants jusqu'à 21 ans, le plus souvent en difficultés.
L'accueillant familial, quant à lui, héberge à son domicile des personnes âgées ou des personnes souffrant d'un handicap. En effet, d'une part c'est un travail au quotidien afin d'exercer un rôle éducatif, d'apporter des soins et d'entourer l'enfant d'affection. D'autre part, la famille d'accueil doit rester dans une position de suppléance familiale afin de respecter la place singulière des parents.
Quelque soit le dispositif dans lequel s'inscrit l'accueil familial, l'accueillant est toujours chargé de veiller au bien être et au développement satisfaisant de la personne accueillie.
Au cours des derniers siècles, on a pu constater que le développement de la notion de famille d'accueil s'est basé sur le souci de protéger la personne accueillie dans son cadre familial et sur l'intervention grandissante de l'État.
Au XVIIIème siècle, les hospices recueillent les nourrissons abandonnés et c'est à partir du XIXème siècle que l'État se substitue aux hospices et introduit progressivement la notion d'enfant maltraité ou moralement abandonné. En 1889, une loi met en place la déchéance de la puissance parentale des adultes maltraitants. La protection des enfants pupilles de la nation par l'État a été instaurée quant à elle par une loi de 1904.
Un siècle plus tard, en provenance de Belgique, se développe l'idée d'accueil thérapeutique, il s'agissait là de remettre les personnes ayant des déficiences mentales au contact de la population.
Il a fallu attendre février 1945 pour qu'une ordonnance sur la protection maternelle et infantile crée et réglemente l'agrément déterminant les conditions d'accueil pour l'assistant familial.
Aujourd'hui, c'est la loi du 12 juillet 1992 modifiée par la loi du 27 juin 2005 qui détermine le statut actuel des assistants familiaux et fixe l'agrément pour une durée de cinq ans. Actuellement, le législateur cherche à offrir un réel statut professionnel aux personnes chargées de l'accueil familial.

Alors que le législateur tente d'améliorer le cadre des familles d'accueil, on peut se demander quel est l'environnement juridique des familles d'accueil ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site